Parti pris

De La Bibliothèque indépendantiste
Aller à : navigation, rechercher


Parti pris. Revue politique et culturelle
Direction : Collectifs variables
Montréal, octobre 1963 à l'été 1968




RÉSUMÉ : «La revue Parti pris, qui paraît à Montréal entre 1963 et 1968, en pleine effervescence politique et culturelle, prône l'avènement d'un Québec indépendant, socialiste et laïque. Selon ses cinq fondateurs, André Major, Paul Chamberland, Pierre Maheu, Jean-Marc Piotte et André Brochu, tous dans la vingtaine, seule une révolution socialiste menant à la souveraineté du peuple québécois peut libérer ce dernier de sa situation d'aliénation politique, économique et culturelle. [...] Parti pris a publié des textes de collaborateurs de grande qualité, tels que Gaston Miron, Raôul Duguay, Patrick Straram, Denys Arcand, Hubert Aquin, Pierre Bourgault, Jacques Brault, Gilles Carle, Jacques Ferron, Jacques Godbout, Gérald Godin, Paul-Marie Lapointe, Pierre Vadeboncoeur et Pierre Vallières. D'ailleurs, les Éditions Parti pris (1964-1986), issues du même groupe, accueilleront les œuvres littéraires et les essais de plusieurs de ces écrivains.[1]» SUR LA REVUE : André Beaulieu et Jean Hamelin, La presse québécoise des origines à nos jours, PUL, 1990, vol. X, p. 296-298. ; Pierre-Luc Bégin, « Parti pris - Un phénomène majeur méconnu », Québec français, no 153, 2009, p. 48-50. ; Lise Gauvin, « Parti pris » littéraire, PUM, 2013. ; Robert Major, Parti pris - Idéologies et littérature, Nota bene, 2013. ; Jean-Marc Piotte, « Parti pris - Un printemps dans la vie intellectuelle du Québec », Possibles, vol. 30, no 3-4, 2006, p. 21-30. ; Malcolm Reid, Notre parti est pris, PUL, 2009, 364 p. EN LIGNE : banq.qc.ca


1963

1964

1965

1966


1967

1968