Dictionnaire de la censure au Québec

De La Bibliothèque indépendantiste
Aller à : navigation, rechercher


Dictionnaire de la censure au Québec

Littérature et cinéma
Sous la direction de Pierre Hébert, Yves Lever et Kenneth Landry
Montréal, Éditions Fides, 2006, 715 p.




RÉSUMÉ : «Les Québécois ont-ils toujours eu libre accès aux oeuvres littéraires et cinématographiques produites à l'étranger et localement? L'Église catholique a-t-elle été aussi répressive envers les lettres et les arts qu'on le prétend? Que risque-t-il d'arriver à un jeune professeur de littérature qui enseigne Baudelaire dans un collège catholique en 1960? Quel écrivain québécois exilé aux États-Unis voit la plupart de ses oeuvres se heurter à la censure? Combien de minutes le film Le rouge et le noir, adaptation du roman de Stendhal à l'Index, perd-il lors de son passage au Bureau de censure du cinéma en 1955? Quelle attitude le cardinal Paul-Émile Léger a-t-il envers la censure? Quelle actrice française renommée se retrouve au cœur de deux des plus célèbres cas de censure du cinéma au Québec? Les réponses à ces questions, et à des milliers d'autres, se trouvent dans ce Dictionnaire de la censure au Québec, le premier ouvrage à rassembler les pièces de cette immense mosaïque que constitue l'histoire des interdits au Québec.[1]» SUR LE LIVRE : Pierre Véronneau, Études d’histoire religieuse, vol. 73, 2007, p. 98-102., Martine-Emmanuelle Lapointe, Recherches sociographiques, vol. 48, n° 2, 2007, p. 167-169. ACHAT EN LIGNE : éditeur, Renaud-Bray, Archambault, etc. APERÇU : books.google.ca



Hebert-lever-landry-dictionnaire-de-la-censure-au-quebec.jpg