Modifications

Sauter à la navigation Sauter à la recherche
aucun résumé de modification
La ville de Montréal contient 30 000 catholiques qui ne sont pas tenus de payer un seul sou pour le curé de la paroisse et ses vicaires, tandis qu'il y a environ trois cents cultivateurs, dans la paroisse de Montréal, qui eux sont obligés de payer la dîme parce qu'ils ont le malheur d'être des cultivateurs et de travailler plus qu'aucune autre classe de la société. a répartition de l'impôt des dîmes pour soutenir le clergé est donc injuste parce qu'elle ne pèse pas sur toutes les classes de notre population. C'est toujours sur les cultivateurs que retombe le fardeau des impôts et des servitudes dans ce pays.
La différence que je signale ici dans un grand nombre de localités et l'injustice, vis-à-vis des habitants, tend à augmenter de jour en jour. Comptez quelques uns des villages qui ne paient pas de dîmes et vous verrez que je n'ai pas tort d'appeler votre attention sur ce sujet. Sorel, St-Ours, St-Charles, Chambly, Ste-Marie, St-Athanase, St-Jean, Napierville, Laprairie, St-Rémi, Longueuil, Lachine, St-Eustache, Ste-Thérèse, Terrebonne, L'Assomption, L'Industrie, Berthier, Kamouraska, Boucherville, Varennes, Verchères, St-Thomas, St-Michel Bellechasse, Ste-Anne et une foule d'autres sont autant de villages qui me viennent à l'idée spontanément et dont les nombreuses familles ne paient point la dîme. Les villes des Trois-Rivières et de Québec sont encore là pour appyer ce que j'avance.
TRANSCRIPTION EN COURSVoyez ce qui se passe dans vos campagnes.Vous érigez une paroisse nouvelle, les habitants bâtissent l'église, le presbytère, la maison d'école, etc.etc. Le lendemain il arrive un docteur, un notaire, un marchand, un avocat, un menuisier et plusieurs autres industriels pour se grouper autour l'église et former un village. Les cultivateurs font vivre toutes ces familles dans l'abondance par l'emploi qu'ils leur fournissent. Ces familles ont toujours mangé et mangent encore du pain blanc. Les cultivateurs ont pendant longtemps mangé du pain de blé de sarrasin et pourraient bien en manger encore si le blé venait à manquer comme cela est déjà arrivé. Les bancs de l'église se vendent et qu'arrive-t-il? Les docteurs, marchands, notaires etc. etc. du village qui n'ont rien payé pour faire construire l'église et qui ne paient pas la dîme achètent les plus beaux bancs, et grand nombre de ceux qui ont fait de grands sacrifices pour donner une belle église à leur paroisse sont obligés de se mettre dans la grande allée, n'ayant pas les moyens de lutter avec ces messieurs qui n'ont rien autre chose à payer que leurs bancs. N'est-ce pas là ce qui est arrivé et ce qui arrive tous les jours? Répondez franchement. Eh bien! moi pour un je voudrais que tous les citoyens, fussent également tenus, d'après la loi, de contribuer au soutient de leur clergé. Point de distinction en faveur d'une classe ou d'une autre. L'agitation de cette question peut me faire tort aux yeux d'un grand nombre d'entre vous peut-être; l'on ne manquera pas de m'accuser à ce sujet comme on l'a déjà fait parce que j'ai eu le courage de publier le premier journal canadien qui se soit occupé activement de cette question. Ceux qui redoutent un changement de contribution sous ce rapport n'ont pas besoin de craindre, car il y aura peu d'hommes assez indépendants dans le prochain parlement pour se prononcer ouvertement sur cette question. Elle se trouve dans le programme de mon journal et je ne la laisse pas de côté car je ne veux point qu'il soit dit que j'ai reculé devant un seul articles de ce programme qui est la condensation de ma profession de foi politique. Je crois que vous admettrez tous qu'une loi quelconque, qui force une partie des citoyens à payer une contribution élevée, tandis qu'elle en exempte un grand nombre d'autres, est une loi injuste et que lorsqu'une loi n'est pas basée sur la justice envers tous les citoyens, il doit y avoir moyen de la réformer, de l'abroger pour lui en substituer une autre plus en harmonie avec les besoins de la population et le droit de l'équité. Ce que je suggère n'est tien de nouveau, vous savez tous qu'il y a eu un temps ou les habitants du pays payaient une treizième de leur produit et qu'actuellement vous n'êtes tenus que de payer le vingt-sixième. Si toutes les familles des villes et villages payaient leur quote-part, la dîme pourrait encore être réduite et vous n'en seriez que mieux. Si vous demandez une réforme du système actuel, il faudra encore réformer demain votre réforme d'aujourd'hui; il vaut mieux en venir au but directement et voter pour l'abolition des dîmes pour leur substituer un mode par lequel tout le monde contribuera et justice sera rendue aux cultivateurs. La dîme ne sera peut-être pas abolie ni réformée dans le prochain parlement, mais il est temps d'en agiter la question. Votez pour l'abolition du système des dîmes.
== Rappel de la loi du chemin de fer d'Halifax. ==
 
TRANSCRIPTION EN COURS...
== Puis enfin et au-dessus de tout: indépendance du Canada et son annexion aux États-Unis. ==
wikieditor
7 387

modifications

Menu de navigation