Notre parti est pris. Un jeune reporter chez les écrivains révolutionnaires du Québec, 1963-1970

De La Bibliothèque indépendantiste
Aller à : navigation, rechercher


Notre parti est pris

Un jeune reporter chez les écrivains révolutionnaires du Québec, 1963-1970
Québec : Presses de l'Université Laval, 2009, 364 p.




RÉSUMÉ : « Écrit entre 1966 et 1970 et publié à New York et à Toronto en 1972, The Shouting Signpainters, A Literary and Political Account of Quebec Revolutionary Nationalism trouve son public naturel près de quarante ans plus tard. Pour faire la chronique de la mouvance politique et littéraire du Québec des années 1960, Malcolm Reid, journaliste canadien-anglais alors dans la vingtaine, rencontre les météores de Parti pris. Jacques Renaud, auteur du premier roman en joual, Le Cassé. Paul Chamberland et son épique L’afficheur hurle. André Major, pour qui la fiction se puise « la semaine dernière pas loin du pont ». Et d’autres encore, partipristes, précurseurs ou successeurs : Pierre Maheu, Gérald Godin, Gaston Miron, Jacques Ferron, Raôul Duguay, Clémence Desrochers, Claude Dubois… [...] Illustrations de l'auteur, traduction de Héloïse Duhaime, préface de Jean Provencher, Mot de Gopesa Paquette.[1] » SUR LE LIVRE : Pimento (YouTube), PUL (YouTube), LibrairiePantoute (YouTube), Andrée Fortin (Recherches sociographiques), Valérie Gaudreau (La Presse), Marc Boutin (L'aut' journal), flickr ACHAT EN LIGNE : éditeur, livresquebecois.com, amazon.ca, etc.



Malcolm-reid-notre-parti-est-pris.jpg