Néologie canadienne, ou Dictionnaire des mots créés en Canada et maintenant en vogue

De La Bibliothèque indépendantiste
Aller à : navigation, rechercher


Néologie canadienne, ou Dictionnaire des mots créés en Canada et maintenant en vogue
1810




Néologie canadienne de Jacques Viger est considéré comme étant le premier dictionnaire rédigé par un locuteur natif du pays et également le premier d'une série à caractère normatif. Ce dictionnaire est le reflet de l'idéologie véhiculée par la classe cultivée francophone du début du XIXe siècle au Canada français, qui croit en la nécessité d’aligner la langue d'ici sur celle de Paris. Dans cet ouvrage normatif, et l'auteur confronte la langue de ses contemporains à celle des dictionnaires français de France dans le but d'assurer la défense et la promotion du français au Canada. Ainsi, il écrit sous attisée « ce mot ne se dit pas » et sous beurrée « n'est pas du tout français ». Selon Suzelle Blais , auteure de Néologie canadienne de Jacques Viger (manuscrit de 1810), « cette attitude intransigeante pour des mots et des sens qui pourtant viennent des parlers français s'explique, en partie, par un manque de connaissances historiques. » [1]



Le manuscrit est imprimé pour la première fois en 1998 :